Abordant de temps en temps sur ce blog les musiques du monde et leurs instruments, j’aimerais vous parler aujourd’hui du hang, un instrument d’une grande originalité, très répandu et  qui m’a souvent interpellé en voyage.

En effet lors de mes voyages, j’ai plusieurs fois eu l’occasion de rencontrer au coin d’une rue, dans un parc, ou sur une place publique des musiciens souvent un peu baba-cool, assis par terre avec leurs coupoles métallique un peu bizarre. L’instrument à une résonance superbe et un son très agréable à écouter. Vous imaginez bien que le grand amateur de musique du monde que je suis a toujours été captivé par le hang, un instrument qui m’a toujours intrigué.

D’abord par sa singularité, il ne ressemble à rien d’autre et aussi par ses aspects traditionnels qui font croire à tort qu’il provient de contrées lointaines asiatiques, africaines ou même latino américaine. J’ai longtemps pensé que le hang était un instrument ancestrale qui n’aurait pas beaucoup évolué depuis et qui je ne sais par quel hasard a été adopté par les occidentaux. Ma surprise a été énorme quand j’ai découvert qu’en réalité le hang était un instrument créé en 2000 en Suisse!

Joueur de hang

Joueur de hang

Le hang est donc un instrument d’un passé très récent contrairement à ce qu’on pourrait penser de prime abord. Il a été inventé par une société helvétique PANArt Hangbau AG. Le nom Hang lui même signifierait « main » en dialecte bernois. C’est donc un instrument bien européen et tout ce qu’il y a de plus moderne. En découvrant tout ceci, j’ai eu une forte impression de m’être bien fait berner (sans jeux de mot :-)). Je n’arrivais toujours pas à croire qu’un instrument qui semblait renvoyer aux racines de la musique était tout ce qu’il y avait de plus contemporain. J’ai donc poursuivi mes recherches pour tout savoir de son origine première et essayer de me rassurer sur mes premières impressions. Je me disais « Nos amis suisses n’ont quand même pas trouvé cette petite merveille tous seuls depuis leurs bureaux bernois! ».

J’ai été « soulagé » d’apprendre que l’équipe qui a mis au point le Hang s’était largement inspiré de différentes percussions métalliques présentes dans plusieurs cultures et notamment à Trinité et Tobago, dans les Caraïbes. Les percussions appelées Steel drum (tambour d’acier) font souvent partie de la composition des orchestres traditionnels et sont organisés en fonction de leur tonalité. Les nuances sonores des différents types de steel drums ainsi que celles d’autres percussions métalliques ont été minutieusement étudiées pour donner naissance au Hang. L’instrument serait toujours en cours d’évolution, l’équipe Suisse travaillant encore sans cesse à son amélioration.

Vous savez maintenant tout du Hang. Avant de vous quitter, voici une petite vidéo de Hang enregistrée avec mon téléphone lors de mon voyage à Grenade en Espagne.

 

 

 

A propos de l'auteur

Articles similaires

Des percussions en Afrique, on connait surtout le Djembé sénégalais. Pourtant, il en existe une...

J’écoutais récemment de la musique malienne quand j’ai littéralement été subjugué par un puissant...

Aujourd’hui je vous propose un petit retour au Brésil pour découvrir ensemble la Batucada, une...

2 Commentaires
 
  1. Anne 14 mars 2015 à 7 h 50 min Répondre

    Ah oui, j’en avais déjà croisé, le son est très joli!
    Anne Articles récents…Quand le ciel flamboieMy Profile

    • Rhay 14 mars 2015 à 20 h 56 min Répondre

      Bienvenue Anne! Oui on en croise assez facilement :-)

Laisser un commentaire

CommentLuv badge