Dans les compositions musicales mandingues, on retrouve des fois une flûte avec un son très caractéristique qui interpelle toute oreille, même profane. Cette flûte, c’est le fulé, la flûte mandingue.

Fulé

Fulé

 

Le fulé est une flûte traversière  jouée par les griots Ouest africain. Aujourd’hui en bois, orné de cauris et de cuir, l’instrument a probablement été conçu à son origine dans d’autres matériaux comme l’os ou la corne d’animal. On ne connait pas précisément le lieu ou il est apparu ni à quelle époque mais des traces de son existence remontent au VIeme et VIIeme siècle.

flute mandingue

La flûte mandingue est donc un instrument très ancien et a gagné ou perdu en popularité suivant les époques. Elle aurait connu un certain essor au XIII siècle dans l’empire mandingue sous Soundjata Keita puis au IXXeme siècle dans l’empire Wassoulou sous Samori Touré. Les flûtistes (ou fuléfela) faisaient alors partie des orchestres du souverain et jouaient des mélodies à sa gloire. Cependant la flûte n’a jamais été adoptée massivement par les griots et n’a jamais pu jouir de la notoriété d’autres instruments comme la Kora.

Pourtant, le fulé ne manque pas d’atouts. La variété de jeu qu’il offre permet de produire des notes très mélodieuses et apaisantes ou mélancoliques. Cela lui permet de s’adapter tout particulièrement aux chants traditionnels malinkés faits de vénérations ou de louanges à un ancêtre protecteur. Ce qui fait la singularité de la flûte mandingue, c’est la technique si particulière des griots fuléfela de jouer avec la gorge. Le son produit donne des frisons tant il est impressionnant et donne le sentiment que les flûtistes parlent dans leur instrument. Paradoxalement, en langue malinké, le fulé est l’un des seuls instruments qui ne se « dit » pas mais se « souffle ». Pour être plus précis,  littéralement en malinké, « jouer la musique » se traduit par « dire la musique ». Les musiciens du Mandingue font donc parler leur instrument ce qui porte à réfléchir sur le rôle de la musique dans cette société.

Le fulé a une soeur jumelle, moins décorée et plus sobre : la flûte peule ou tambin. Les deux instruments sont très ressemblant et il n’y a aucun élément historique à ce jour qui atteste de l’antériorité de l’un sur l’autre. La principale différence se situe au niveau des compositions et des répertoires. Le fulé étant joué par les malinkés et la tambin par les peuls, les mélodies interprétées varient forcément suivant les influences culturelles. A l’oreille je ne fais aucune distinction entre le fulé et la tambin et c’est tant mieux car je ne saurais choisir entre les deux instruments.

Je vous quitte cette fois en musique. Laissez voyager votre esprit sur le titre Fabala du groupe sénégalais les Frères Guissé. La flûte arrive au milieu de la chanson. Enjoy!

 

A propos de l'auteur

Articles similaires

Des percussions en Afrique, on connait surtout le Djembé sénégalais. Pourtant, il en existe une...

J’écoutais récemment de la musique malienne quand j’ai littéralement été subjugué par un puissant...

Aujourd’hui je vous propose un petit retour au Brésil pour découvrir ensemble la Batucada, une...

Laisser un commentaire

CommentLuv badge