Aujourd’hui je vous propose un petit retour au Brésil pour découvrir ensemble la Batucada, une musique bien Brésilienne dont la force rythmique ne laisse personne indifférent.

La Batucada est née à Rio de Janeiro et comme beaucoup d’arts brésiliens, elle s’est construite sur une triple influence culturelle : africaine, portugaise et indienne. Le mot Batucada proviendrait de Batuque une musique-chant d’origine africaine signifiant battre en rythme.

De Rio de Janeiro, la Batucada s’est répandue dans tout le Brésil et après dans le monde entier avec ses formations de batteries les plus impressionnantes les unes que les autres. Il faut savoir en effet que la Batucada se pratique à plusieurs dans un ensemble orchestral dont les instrumentistes sont presque exclusivement des percussionnistes.  Ceci n’empêche pas d’avoir une variété d’instruments assez importante, donnant ainsi une richesse incroyable à la musique.

On trouve comme principaux instruments de Batucada :

Surdo

Surdo

Le surdo : au son grave, fabriqué dans un fût en bois ou en métal (comme on en trouve plus couramment aujourd’hui). La peau est soit d’origine animale ou synthétique. Le surdo se repère assez facilement dans la batterie par son aspect imposant et le son lourd qu’il transmet.

 

 

Repinique

Repinique

Le repinique : accompagne le surdo avec un son moins grave et plus clair. Les deux instruments sont assez ressemblant mais le repinique est beaucoup plus petit. Il se joue avec des baguettes alors qu’on tape sur un surdo avec une mailloche, un long manche avec une tête sphérique.

 

 

Caixa

Caixa

La caixa : la caisse claire de la batterie. C’est un héritage des formations musicales de l’armée! Son nom complet est d’ailleurs Caixa de guerra. C’est un instrument d’accompagnement qui permet de maintenir le flux musical pendant l’exécution d’un morceau.

 

 

Timbao

Timbao

Le timbao : un instrument « intermédiaire » avec un son entre les graves et les aigus. Il se présente sous forme d’un long tambour étroit, généralement métallique. De moins en moins présent dans les batteries au Brésil il sert malgré tout comme instrument de leader, utilisé par le maître qui en chef d’orchestre, dirige la formation.

 

 

En plus de ces tambours, on trouve aussi dans la Batucada d’autres instruments comme le chocalho, l’agogo ou encore le tambourin sans cymbale. Ils permettent d’agrémenter la musique mais ne sont pas toujours utilisés par les différents groupes.

Lors de mon voyage au Brésil, j’ai eu la chance de voir jouer le très célèbre groupe Olodum à Salvador. Leur prestation avait malheureusement été interrompue par la pluie mais le moment fut magique; je vous laisse en découvrir ici un court extrait :

 

 

A propos de l'auteur

Articles similaires

Des percussions en Afrique, on connait surtout le Djembé sénégalais. Pourtant, il en existe une...

J’écoutais récemment de la musique malienne quand j’ai littéralement été subjugué par un puissant...

Abordant de temps en temps sur ce blog les musiques du monde et leurs instruments, j’aimerais vous...

3 Commentaires
 
  1. Planete3w 12 avril 2015 à 18 h 44 min Répondre

    Lors de notre séjour à Salvador de Bahia, nous avons eu la chance d’assister à des « parades » de plusieurs écoles de Batucada dont Olodum. En plus de s’en servir comme instrument de musique certains s’en servent pour faire des figures(des lancers) :).
    Planete3w Articles récents…Visiter Rio de Janeiro en 3 joursMy Profile

  2. Anne 31 juillet 2015 à 15 h 33 min Répondre

    Ces rythmes sont hypnotisants, j’adore!
    Anne Articles récents…Bleu MajorelleMy Profile

  3. Jack vandes soppo 19 août 2015 à 20 h 36 min Répondre

    Je reviens justement du Brésil je pratiques la capoeira et la batucada depuis quelques années et je participe à plusieurs carnaval et manifestations c’est une culture que j’adore je joues aussi à plusieurs instruments et je confirme tout ce qui est dit sur ce site

Laisser un commentaire

CommentLuv badge